Ce qui s’écrit sous ma plume

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Mer 3 Oct - 8:45

Mes petits poèmes, texte, révolte.... dans ce premier post je vais reprendre mes préférés déjà écrit, que vous vous fassiez une petite idée, puis viendrons les nouveaux....
je suis assez prolifiques lorsque j'ai un état émotionnel intense... et en ce moment c'est assez, voir trop souvent le cas... je m'étalerai donc ^^

Je m'attendais pas a découvrir des taradicts ici^^, j'viens de finir le tome 10 (enfin hier soir... 2 jours pour le lire et j'ai déjà envie que l'année soit passé pour le prochain!)

Voilivoilou....

Des souvenirs s’effilent, s’enfilent,
J’abandonne mon clavier, sous ma plume tout s’écrit,
Tout s’enlisent,
Lumière blanche, blanche Marie,
Clignote, virevolte, et file
Dans les méandres des sculptures de l’église.
Petits personnages inanimés, aujourd’hui prennent vie
Blanche, vert, rouge, violète, couleur de la déception, couleur de joie
Elle vole, elle plonge, un galop couleur de l’espoir.
Mouvement de foule, mouvement de cœur, mouvement pour la gloire.
Multilingues, les voix papillonnent, il me reste tout à voir.
Ce soir j’ai le droit de rêver,
Rêver à lui, rêver à nous, rêver.
Je suis là, me voilà, une envie de renaître en harmonie,
De suivre la foule jusqu’au bout de la nuit,
Rire, joie, ville de lumière tu lui,
Sens de marche, sens affutés, tu éclaire la nuit.
Les chansons paillardes sont accompagnées par du classique,
La façade s’allume, parallélogramme, pyramide.
Apparition, disparition, comme une petite ballerine,
Aucun faux pas, aucun couac, aucun hic.
Tout s’illumine, et tout s’éteint.
Nos pieds reprennent un chemin,
Corps à corps, on se prend la main.
Explosion de rire, rire cristallin léger comme rien,
Implosion de consternation, tout s’éteint.
Il y a le jour et la nuit, rire et tristesse.
Mouvement de l’air, aussi doux qu’une caresse,
Je repense à toi, je pense à eux, je suis brutalement réveillée,
Foule infinie, fini les rêves éveillés,
Le froid attaque mes joues, je suis frigorifiée,
Son accent me fait rire, chantonnant, chantonnée.
Loin des lumières, loin du bruit, je fini la soirée,
Enchanteresse et propice aux rêves concrétisés
Merci Marie pour cette merveilleuse soirée.
L’orgueil.
Je vient de te percer à jour,
Tu es pétrie d’orgueil.
Tu es tombé dans le piège à ton tour
Qu’es-ce qui t’a dénoncé ?
« Je viens de la Haute-Savoie »,
Tu t’enlise au lieu de luire,
Tu ne trouve aucun défaut, que des qualités.
Toi, tu n’as pas de voie.
Tu veux la séduire,
Mais tu ne fais que te perdre
Tu n’ose aucune verve.
Tu aime tout les sports ?
Dommage pour toi
Tes dires vont te porter tors
Je suis sans doute dur avec toi
Mais j’ai compris, j’ai percé
Ton regard n’est pas vicieux
Tu ne sais pas manipulé
Ton regard est orgueilleux
Et puis non, je vais te laisser
Tu as perdu de ton intérêt
Mais ne t’approche pas.

Route barrée, affolement
Reprise de soi même, commencement du bilan
Regard chercheur, regard qui se heurte à la figure,
Regard rempli d’horreur
Paralysie. Leur arrivé provoque un soutien et le soulagement.
Je ne pouvais faire pire
Même avec autant de bonnes réactions
Merci aux chefs, j’ai suivi leurs dires,
J’ai pris toutes mes fonctions,
Le pire n’est pas d’intervenir,
Le pire n’est pas le sang,
Le pire n’est pas l’avenir,
Le pire se sont les connaissances
Journée blanche
Journée d’isolement
Journée sans âge
Journée de révélation
Blanc manteau qui se dépose
Et me rends inapprochable
Me rend intouchable.
Je réfléchie et j’ose
Je suis maladroite
Mes mots ne s’enchainent pas
J’écris mal.
Rien ne va.

Mon après-midi se transforme en soirée,
Isolée dans une maison que tu hante de ton rire
Je n’ai personne avec qui vivre
J’ai envie de m’en allée
D’être serrée dans des bras compatissant
J'arrête de répondre aux appels,
A chaque fois tu es dans les paroles
Je n’ai plus envie de voir le soleil levant
Et à chaque fois j’essaye de rejoindre l’archipel.
Quand tu n’es plus dans mes pensées,
C’est lui qui les occupe.
J’aimerai être dupe
Mais c’est impossible de me détourné
Les mots tournent dans ma tête,
Depuis que j’ai lu les tiens
J’ai envie de réécrire les miens
Ensemble craquons l’allumette
Mettons le feu
N’oublions pas de le nourrir
Et laissons nous vivre
Grimpons dans les cieux.
я люблю тебя


Soirée qui s’annonce sinistre
Envie de parler
Espoir

Petite boite de bois
Qui semble si légère
Tu semble laisser passer l’air
Petite boite de bois
Nous te suivons
Nous te regardons.
Petite boite de bois
Nous venons pour te dire Adieu
Pour te confier aux mains de dieu
Petite boite de bois,
Tu es aussi blonde
Que celle que tu mène a la tombe
Petite boite de bois
Tu es délivrance
Tu nous sors de l’errance
Petite boite de bois
Toi qui contiens Alicia,
Je te dis merci mille fois.

Tu hante ma tête depuis quelque temps déjà
Rien n’arrive à te sortir de là
Qui est tu ?
Comment es tu ?
J’aimerai suivre Louise attaque
Et entendre le bruit des vagues
J’aimerai être Calogero
Voir clair dans le noir de l’eau
Formatage des sentiments
Envie de plus qu’un commencement
Une peur du virtuel
Peur de l’IRL, de l’irréel
Petits mots qui s’enchainent
Petits mots qui forment une chaine
Me répondras-tu ?

-Hey ! Silveha !
-Salut ! Ça fait longtemps que l’on ne s’est pas vu ! Mais qu’es-ce que tu deviens ?
-Eh bien je suis en **** a ***** et toi ? Que nous vaut cet honneur ?
-Moi ? Je vais bien je suis en dut HSE a Lyon.
Connerie que cet échange parfaitement parfait. On se demande des nouvelles, on se découvre mais on n’en a rien à faire. Je n’en ai rien à faire de ce qu’il devient. Je ne pense qu’a une petite tète blonde. Je n’ai plus envie. Je n’ai pas envie de mes maths, je n’ai pas envie de ma physiologie. Je retombe dans mes travers du lycée. Et je m’en rends compte. Cette personne est toujours la même. Avant même qu’il ne me réponde je savais. Pourquoi prendre des nouvelles alors que nous savons tout d’avance ?
Cool tu m’as répondu. Ah ? Tu es sure ? T’es-tu rendu compte que le monde n’avance pas ? Que rien ne vas ? Que les guerres continues ? Que les hommes s’entretuent ? On dit évolution. Moi je vois régression. Avant nous restions à tricoter ou astiquer nos fusils le soir. Maintenant nous échangeons des propos sur un nouveau monde. Nous reproduisons le même schéma d’inactivité.
Et je pleure de ma clairvoyance qui n’est que noirceur pour vous. Déprimée diriez-vous. Non consciente. Affreusement, jusqu'à la mort d’un enfant.
La bombe humaine. Délicate chanson encore d’actualité. Tout envoyé en l’air, pourquoi attendons-nous ? Soyons aussi sexy et dévergondé que Désenchanté.
Cette fois-ci aucun poème, juste une révolte contre mes pensées noires. Partir le plus loin, courir dans mes pensées…rien que pour encore plus m’analyser.
J’espérai trouver l’oublie. Non je ne le trouve pas. Je te revois dans chaque coin. Tu me hante, comme le petit fantôme blond que tu es. Pourquoi vois-ton ta tombe a chaque fois que nous devons prendre la voiture ? Pourquoi es-ce que je te vois encore dans le salon courir ? Et sur les murs ? Des que je regarde la cour je te revois cet été m’avoir coincée car tu ne voulais que courir âpres ce pauvre papillon ? Pourquoi es-ce que je te vois encore allongée ? Inconsciente ?
Je te hais, tu me détruis peu à peu. Petite misère, tu porte bien ton surnom. Je fais semblant. Tout mon monde fait semblant. A chaque appel c’est de toi que l’on parle. Même dans la maison de dieu on me parle de toi. Je veux de l’aide. Je veux l’abnégation. Je ne veux plus d’aide. Je désespère. J’espérai ce texte salutaire. Il ne l’est pas.
Le monde sombre indéfiniment. Rien ne te sauve. Tout un chacun est amené à mourir a disparaître. Et les cercles pourront se reproduire. Création, naissance d’une vie, apogée, déclin de la vie, destruction.
Tu essaye de m’aider, tu dis le sentir si j’ai besoin d’aide. Tu es passé à coté mon cher. Personne ne l’a vu. Personne ne l’a senti. Cette envie irrésistible du vide. De cette falaise a coté. De ce pont salvateur. Sortir de moi. Pardonner, oublier, absorber.
Petite première fois qui fait tant peur. Qui me faisait tant peur m’a détruite. Vas me sauver. Que sais-je ? Qu’es-ce que j’écris ? Es-ce que je posterai ce texte ? Es-ce que je vais vous faire peur ?
Mon action est forcement égoïste. Je sais ce que j’écris, je sais ce que vous allez lire. Si vous le lisez ne vous en préoccupez pas. C’est que je serai égoïste. Je veux les regards sur moi. Hors rien n’est plus effacé qu’un marchombre. En cela je me dois de progressez d’avancer sur la voie. Rien n’y personne n’y peux rien. Petit bip qui détruit. Petite révélation, petite compréhension qui vous remplie d’effroi. Vision qui sait. Vision qui réalise. J’ai signé pour, mais j’ai signé pour sauver.

Un manque auprès du cœur
Creuse, fragilise, détruit
Tout, le souffle se meurt
Qui se meurt d’envie, d’ennui
Le trou est béants, couleur néant
Avec ses bordures qui blessent
Aussi large que l’océan
D’où les vagues naissent
Viennent se fracasser sur l’absence
Répondent aux échos du manque
Se forger comme des lances
Afin de ne jamais pouvoir reprendre,
Ne jamais oublier
Se souvenir de la sensation
Au point d’avoir peur de recommencer
De reposer les fondations
Tu me manques.

L’absence a des torts
Qui font bouger les incertitudes
Ronge a jamais l’anneau d’or
Et amène la solitude
Faire couler ses larmes
Ériger pierre après pierre un mur
Que l’on défend avec ses armes
Des diamants s’y attaquent, des cailloux si durs
Qui acceptent l’adieu
Ne pas montrer de tristesse
Contrôler ses yeux,
Pour ne pas montrer ses faiblesses
Arrêter les frais, les appels
Se replonger au fonds des soirs
Et ne pas se leurrer sur ceux qui se mêlent
Couvrir ses yeux de noirs
Afin d’envoyer les signes
Qui ne trompe plus personnes
Peut être succombé aux liquides des vignes
Dire adieu aux habits de nonnes
Et qui sait
Ses vents rapporteront quelque chose
Les flocons ont voltigés
Autours du cœur qui ose

Quelque chose se casse dans ce monde,
Avant la majorité, tout tournaient comme une ronde.
Rien en semblais la distraire,
Et tout flotté dans l’air.
Je ne connaissais pas le mot deuil,
Bien que tout mes habit pouvait accompagné le cercueil.
Mais j’ai passé un cap,
Et je sens que la vie me happe.
J’ai couvert tes connerie,
Et tu pourras même plus en rire.
A qui vais-je racontais la tête de ton père ?
Lorsque le lendemain il a vu la poubelle ?
C’est plus drôle sans toi…
Et tu te souviens de la table, cette soirée la ?
Où j’ai embrassé ton frérot par défi ?
Et que au final nous avons ri ?
Qui m’a dit un jour que je faisait de superbe massage ?
Qui se battais avec les autres pour des enfantillages ?
Qui a un jour joué à Rumilly par un de ces jours de pluie ?
Entre deux agrès, j’étais venu te voir sous la pluie.
Et je ne sais même pas son nom,
Celle que tu ne vas plus guider que de ton ombre.
Ironie, tu les à toujours fuit,
Et c’est un de leur qui ta sorti….
Dit moi juste que rien ne coulait dans ton sang,
Car alors je ne pourrai jamais être convalescent.
Au final, la voiture est le pire ennemie de l’homme
because we don’t never got back at home
Pas un an, un neveu, une fille.
J’espère que là-haut tu pourras ne pas porter de coquille
Que le stade sera aussi grand que le stade des anciens
Toi qui avait ta vie au bout des mains
Dans ce ballon rond râpant…
A le balancer à tout bout de champs.
Même au 40 ans, et au 60ans
Tu portais un t-shirt du club que tu aimais tant….
Jolie petite ironie,
Que celle de faire marcher son industrie,
Je pense pas que ton patron qui t’avais enseigner,
Imaginais appliquer sur toi son métier.
Tête blonde tu rejoins les cieux
J’espère que tu trouveras ton bonheur, Matthieu.

Je veux redevenir l’enfant que j’étais
Je veux pouvoir encore recommencer
Oublier tout ce qui étés
Finir enfin de m’assassiner
La vie est dure et se joue de nous
On m’a dit un jour
Que l’on cessait de jouer dans une cour
Qu’a la mort de nos parents et à ce jour,
Je réfute ce compte à rebours.
La vie a pris mon enfance
La vie a tué mon adolescence
Je me jette dans une errance
J’ai encore ce gout rance.
Le cœur qui se déchire,
Qui vient s’offrir au vent en dérive,
Suivre le parcours d’une eau vive,
Sans apercevoir une seule rive,
Je renie peu à peu tout mes murmures.
Je me perds à créer une armure.
Dois-je me laisser porter par la luxure ?
Et accepter que je ne sois que parjure ?
La vie gagne toujours à nos jeux
Je me vois, me revoit dans vos yeux.
Je voix tout nos enjeux et ne vois pas d’heureux.
Il serait temps que je me prenne aux jeux.
Il serait temps d’arrêter de revivre.
J’aimerais tant réapprendre à lire.
Écouter un chant sur un lire,
Et me remettre à rire
On ne peut tout faire,
Trop de chose et on hère.
J’ai suivit ce que je prenais pour l’éclair,
Mais au final je m’y perds.
À quelques questions j’ai répondu non,
Mais mon rêve est de répondre oui.
Je m’assassine à m’enfermer dans une prison
Et pourtant j’ai la clef pour m’épanouir.
La vie est courte pour être sage,
Et puis nous n’avons pas assez d’âge
Je veux vivre cash
Vivre des clashs
Il est peut être venue le temps
Je dois choisir un clan
Je vivre mon temps
Alors, petite fille, vas-t’en.

Mes mots me trahissent
Mais qui suis-je aujourd’hui
Ma pensée t’a déjà contaminée
Pour moi tu es juste à coté
Seul l’écran me rappel encore
A quel point tu n’es pas un corps
Juste une image qui est loin
Sans rien, juste en moins
Enfant d’un peuple sourd
Je m’enferme dans une tour
Un rien, juste parfois des mots
Afin de me rappeler a ce monde clos
Juste lire ta présence
Ressentir encore et encore ta présence
Je suis une fille
J’aime la vie qui pétille
Comme j’apprécie la chaleur
Dont le manque fait couler mes pleurs
Un rien, un signe de ta pensée
3 mots, une phrase clef
Sujet verbe complément
Me donne envie d’aller de l’avant.

Une nuit des plus belles
Ou les âmes se mêlent
Telle la danse des fées
Qui se retrouvent enlacées
Peu à peu les étoiles cessent
Regagne peu à peu le noir céleste
Un rien, comme un soupir du vent
Nous ramène à la réalité du temps
Oublié la douce chaleur de la lune
Vient alors l’humidité des vieilles brumes
Celle qui vient se déposer a l’aurore
Des gouttes qui font briller de l’or
La nuit s’en est doucement allée
Mais pas l’idée des bras qui m’encerclent

Loup, loup, loup
Mon murmure se perd dans ma chambre
Loin, très loin de tes yeux d’ambres
De ce sourire et de ses yeux si choux, si fou
La chaleur s’en va lentement
Dans ce transporteur si rapide
Je ne l’ai pas senti si profond ce vide,
Puis le silence a fait place a ton glissant
Je ne sursaute plus à la moindre personne
Rien ne me manque plus que cette ombre
Ne pas être rattrapée quand je tombe
Et dans mon cœur l’orage tonne
Vite, vite vite
Passez vite chères petites nuits
Pour que ce soir je dorme avant minuit
Et que dans tes bras je lévite

J’vais m’arrêter là je pense !

avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Alwÿnne le Mer 3 Oct - 9:58

Tu aurais pu continuer, ça ne m'aurait pas déranger.
Des personnes ont un don, celui de l'imagination.
Mais toi je crois que tu es au-delà, du moins de ce que tu m'as laissé voir.
Car j'ai ici pris du plaisir, à lire ce que tu as pu écrire.
Mais je ne me lancerai pas dans plus d'explication, tes poèmes ne méritant pas des mots.
Juste le silence.
Celui du respect de l'art et de la beauté.
Alors chut, laissons le parler.

_________________
Parce qu'écrire c'est s'évader dans des mondes inconnus pour laisser notre imagination glisser au loin, je lis les histoires de ceux qui ont trouvés ces mondes parallèles de l'imagination pour leur montrer que ce qu'ils créent permet à d'autres de laisser leur esprit filer aussi loin que sont les étoiles, là où plus rien n'est réel ...
Ancienne élève de Nola, merci !

Tout comme les larmes de phénix guérissent les plaies de la peau, les larmes permettent au cœur de cicatriser...
avatar
Alwÿnne

Messages : 1354
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Localisation : La tête dans les étoiles...
Humeur : Suit le fil de mes rêves

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Jeu 4 Oct - 7:42

Je ne peux rien dire sur tes poèmes, c'est juste magnifique.

Sinon, évité d'écrire en rouge, c'est pour les admins quand ils donnent des infos importantes et/ou corrigent des fautes dans les postes. Wink
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Jeu 4 Oct - 7:45

Ouaip j'ai vu que le rouge étais clairement une erreur sur se fond bleu XD, j'vais voir pour trouver ma couleur!!

Le manque l’envie, l’envie, le manque
Et l’horreur de pas voir son téléphone sonné
J’aimerai ressembler à un tank
Qui peut de sa masse tout encaisser
Mais aujourd’hui je suis de verre
Non pas ce couvrepied connu
Seulement de celui fragile dans l’air
Et aujourd’hui la voix ne s’est pas tu
Je m’en veux un peu
Oui et non, je suis ainsi
Je ne lis que ce que je veux
Et j’ai sauté une ligne si missive
J’ai des torts, j’ai torts d’avoir peur
J’ai mal de ne pas avoir confiance
De cette confiance qui s’effrite dans l’heure
Non, pas de toi qui est dans la confidence
Non de moi de vouloir être parfaite
Mais j’ai l’impression que même ma voix
Qui dit le contraire a chaque chose faite
N’a pas envie que tu la crois



avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Elya le Jeu 4 Oct - 8:04

Wow ! Dis donc… quelle inspiration ! Shocked cheers
avatar
Elya

Messages : 584
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 20
Localisation : Là où je suis, nul ne peut me suivre…
Humeur : Melancholia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  vastrid le Jeu 4 Oct - 9:10

J'ai lu le premier rien à dire.

Il y a juste une petite faute d’orthographe. "Rire, joie, ville de lumière tu luiS,"

J'aime bien! je lirai les autre soit demain soit ce week end si j'oublie ce qui est un risque important au vu de mon état extrême de fatigue.

Comme l'a dit Eliné évite le rouge, ca pique les yeux.
avatar
vastrid

Messages : 1173
Date d'inscription : 22/06/2011
Age : 27
Localisation : En train de danser avec les nuages
Humeur : ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Ipiu le Ven 5 Oct - 4:38

Tes mots sont la continuité de ton imagination. Débordante.
J'ai hâté de mieux te connaitre.

Pense juste à mettre tes textes en prose dans la partie réservée. ^^

_________________
poussin ********** poussin ********** poussin ********** poussin ********** poussin
ATTENTION AUX FAUTES D'ORTHOGRAPHE! RELISEZ-VOUS AVANT DE POSTER MERCI!^^   Very Happy
avatar
Ipiu
Admin

Messages : 2221
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 22
Localisation : chocoland world
Humeur : Espiégle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Alwÿnne le Ven 5 Oct - 8:46

Je pense qu'elle peut très bien les mettre ici Piu, car ils reflètent aussi une âme poétique.. Wink

_________________
Parce qu'écrire c'est s'évader dans des mondes inconnus pour laisser notre imagination glisser au loin, je lis les histoires de ceux qui ont trouvés ces mondes parallèles de l'imagination pour leur montrer que ce qu'ils créent permet à d'autres de laisser leur esprit filer aussi loin que sont les étoiles, là où plus rien n'est réel ...
Ancienne élève de Nola, merci !

Tout comme les larmes de phénix guérissent les plaies de la peau, les larmes permettent au cœur de cicatriser...
avatar
Alwÿnne

Messages : 1354
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 23
Localisation : La tête dans les étoiles...
Humeur : Suit le fil de mes rêves

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Ven 5 Oct - 11:50

Si les textes sont ici, c'est parce que je l'ai ai clairement classé dans la section poésie. Tous poèmes ne comporte pas que des vers et des rimes, cela dépend de la tournure de la phrase^^ et de l'âme du poète^^

Le corps s’endors lasse d’être épuisé
Tout autour semble s’éteindre dans le silence
Reste juste le petit bruit du clavier
Et la sensation du corps qui lance
Douleur méritée d’avoir forcé la chance
De n’avoir pas lâché et toujours avancé
La panique n’est jamais venue faire sa danse
Car à chaque inspiration le petit visage apparaissait
Ne pas lâcher, ne pas oublier sa mémoire.
Rester las et ne pas la combattre
Qu’elle serait alors mon purgatoire ?
Surement le fait de se consumer dans l’âtre.
Le corps tire sur la conscience
Mais la pensé s’active, amoureuse
Amoureuse de l’écriture et de sa déviance
Un mot après l’autre, de façons douloureuse
L’écrit s’agite, l’histoire se crée, nait
Comme l’animal qui ma rarement laissé dormir
Le loup avance, avance et jamais ne se tait
Hier qui me faisais crier, aujourd’hui me fait rire
Mon corps se dénoue mais jamais assez sans toi
Les muscles frissonnent et cri au sommeil
Même sans chaleur, rien que ta voix
Me procurerai une des mes plus grande joie de réveil…



avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Ven 5 Oct - 21:39

C'est magnifique ! Smile

Je suis en admiration car je suis vraiment nulle en poésie ! Razz
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Sam 6 Oct - 10:10

Et c'est maintenant que tu le reconnais ? Razz
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Sam 6 Oct - 22:31

Je l'ai toujours reconnu... surtout en poésie "Classique". Mais en marchombres, je progresse ! Razz
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Dim 7 Oct - 4:47

Hey! sa vous dirai d’arrêter de flooder sur ma page? XD

Elle attend que change les temps ,
Que les jours s’en aille au loin,
De pouvoir s’entretenir avec le vent.
Elle regarde les images dans son coin,
Aujourd’hui et au futur, son envie est la,
Tapie au fin fond d’elle, si menteuse.
Elle sait qui elle sera, qu’elle ira la bas,
La où le froid couvre les collines venteuses,
La où l’adrénaline fera son effet,
Petit piqure de coc’ si désirable…
Et surtout où l’amour pourrai si trouver
Ses rêves, petite, de nouveaux horizons ,
Réalisé en dehors que sur la toile.
Partir aussi pour oublier la déraison,
Et revêtir, protecteur de jolie voiles,
Peut être blanc, mais surement rouge.
Rouge de la vie qui passe et qui se vit,
Sur le fils de son envie fracassante,
De partir, d’oublier le pays chéri.
Continuer ses rêves au delà de la vie lassante,
Elle a envie de partir au loin.
De continuer sa passion au froid.
Elle espère que ce ne sera pas vain.
Tous ses petits rêves, il y croit.
avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Dim 7 Oct - 5:07

Silveha a écrit:Hey! sa vous dirai d’arrêter de flooder sur ma page? XD
Hum... nan ! Razz
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Dim 7 Oct - 9:06

C'est juste ... spectaculaire. Tu ne peux pas me voir mais j'en ai les larmes aux yeux ...

Et c'est Eliné qui dit ça ? Razz
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Lun 8 Oct - 7:13

Altarana a écrit:Et c'est Eliné qui dit ça ? Razz
Nan, c'est mon double Razz I am schizo x]
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Persuasion

Message  Silveha le Mar 9 Oct - 7:38

Lorsque les larmes tombent une a unes
Elles s’unissent ensembles dans la douleur
Douleur de savoir que rien ne relèveras la lune
Cela semble s’échéancier d’heure en heure
Et vite partir afin de reprendre un élan…
Élan qui se révèle pareille à un suicide
Celui de son cœur qui s’ouvre aux vents
Les vents de pleurs, ceux qui laissent vide
A jamais, et les voir s’écraser sur la lettre
Comme si la tension peu à peu se délassait
Afin de couvrir l’horrible mal être
De celle qui relit encore et encore la fin de son été
J’ai mal de laissé couler mes larmes
J’ai mal de ne pas arriver à les contenir
Je n’arrive pas à rendre les armes
Et me dire que c’est fini, il doit partir
Je devrais leur donner peu de contenance
Laisser tout s’envoler derrière la pluie
Et me laissait porter par la funeste chance
Mais son odeur se colle encore, enfouie
Tout au fond des souvenirs, de mon cœur
Mes larmes me le laisse encore et encore
Et le font jouer avec plus d’ardeur
Cela fini par le faire se pétrifier d’or…
avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Mar 9 Oct - 8:41

... j'aimerais bien savoir écrire des poèmes comme ça Neutral Si les miens s'apparentent à la Terre, les tiens appartiennent aux cieux et aux étoiles.
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Mer 10 Oct - 2:26

Naaan ... ON A UNE SCHIZO !!

Silveha ... Là, c'est bluffant ! Félicitations ...
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Eliné le Mer 10 Oct - 8:43

Altarana a écrit:Naaan ... ON A UNE SCHIZO !!
Ça te dérange ?! Tais-toi pitite voix dans ma tête, t'es pas intéressante ! Et tu t'es vu là à flooder ? Tais-toi ou je fais un meurtre... Le tien ? ... *soupir*
avatar
Eliné

Messages : 1529
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 21
Localisation : In my dreams
Humeur : Thinking

http://agencecooki.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Mer 10 Oct - 9:40

Te regarder rechercher la perfection
Jusqu’au bout de tes ongles
Je suis las de ne pas obtenir l’addition
Et pourtant tu écris, sous l’orage qui gronde
Une petite fille ballottée par les vents
De ceux qui la portent à ceux qui la poussent
Elle se fracasse jusqu'à oublier le temps
Le temps qui lui permet d’oublier sa rousse
Le feu s’est finalement animé en toi
Comme si tu arrivais à me dominer
Mais à chaque pas se met ma croix
Et tu ne te résumes qu’à tomber
Je suis las d’entendre ta voix,
De mes rires tu optes pour l’écriture
Mais quel dommage pour toi
Car je t’ai cherché à l’usure
Car écrire ceci pour soi
Ne se révéleras être une cure
Tu ne précipites que notre désarroi
A toujours vouloir être la plus dure
Cherchons ensembles tes précieuses lois
Qui te feront t’enfoncer dans le mur
Tu les as parées de miroirs et tu m’aperçois
Juste la personne qui te couvre de sciure
Et enfin tu comprends qu’en toi
Elle va ainsi prendre ta place, ta doublure


avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Ven 12 Oct - 23:11

C'est magnifique ! Cependant, tu fais quelques petites fautes d'orthographe ... Mais rien de bien méchant ! Wink
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Elya le Sam 13 Oct - 5:15

On dirait des chansons…
avatar
Elya

Messages : 584
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 20
Localisation : Là où je suis, nul ne peut me suivre…
Humeur : Melancholia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Altarana le Dim 14 Oct - 2:42

Oui, un peu ! Smile

Mais c'est hyper zouliiiiiii ! Razz
avatar
Altarana

Messages : 1802
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans la lune ...
Humeur : Telle l'eau d'un océan

http://bernardetlecriture.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Silveha le Mar 23 Oct - 21:28

Quelque petits assemblages de mots
Afin de répondre à ton appel
Le doute d’insinue et gangrène
Comme si tu te noyais dans de l’eau
Suffisamment d’apport journalier
Qui font que tout se retourne
Tu a l’impression d’une cage qui t’entoure
Peut être as-tu oublié ce que tu te voulais
Tu es parti pour une fille
Et tu en a trouver d’autres
Quitte a oublié le devoir qui est notre
Alors tu marche au bord de ta grille
A te demander ce qui ne va pas
Et tu tourne en rond si loin de chez toi
Tu ressens ton être tomber en décrépitude
A pourquoi tu es si loin de chez toi ?
Pourquoi si loin de tes amis ?
A faire quelque chose de non fondamental
Tu ne fais que créer ton mal
Et tu a l’impression de ne plus être dans ta vie.

Quelque relecture plus tard,
J’ai l’impression de me réveiller sur le tard,
Et si tout n’étais qu’illusion ?
De me noyer j’en ai l’impression
Si tu ne faisais que jouer avec tes mots
Afin de me faire lire de l’eau
Ou de l’impensable de la relation
Qui ne doit pas être situation
Qui est pour toi l’Autre ?
Ferais-je partie des Autres ?
Flamme est mon surnom
Mais je ne peux pas dire non
Comment t’appeler maintenant,
Alors que le doute s’installe lentement…
avatar
Silveha

Messages : 38
Date d'inscription : 03/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui s’écrit sous ma plume

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum